Un Business Meeting pour le financement du PNIA de la RDC

banana-beanfi

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo, en partenariat avec la Commission de l’Union Africaine et le COMESA a organisé un Business Meeting pour le financement du Plan National d’Investissement Agricole (PNIA) de la RDC les 7 et 8 Novembre 2013 à Kinshasa.

L’objectif poursuivi par le Gouvernement de la RDC est de sensibiliser tous les acteurs pour soutenir la mise en œuvre coordonnée des priorités nationales de développement agricole, dans un cadre partenarial, avec des ressources financières conséquentes. Outre la volonté du Gouvernement de la RDC à soutenir davantage le secteur agricole par l’allocation des ressources conséquentes, la Réunion d’Affaires (Business Meeting) avait pour but de permettre aux « bailleurs traditionnels de la RDC » de confirmer leurs engagements pour les projets et programmes déjà en cours, mais aussi d’annoncer de nouveaux investissements dans le secteur.

 

defrichage1-300x151

 

Selon  le blogue de “La Voix du Paysan Congolais“, la Banque Mondiale s’est engagée à accorder un financement de plus de 100 millions dans le secteur agricole de la RDC dans le cadre du plan d’aide de 1,250 milliards de dollars pour la région des grands lacs. Elle participe déjà à la hauteur de 110 millions de dollars au projet de développement des pôles de croissance à l’Ouest de la RDC, initié par le gouvernement.
Le FIDA cofinance trois projets de développement agricole dans la province de l’Equateur avec le programme de relance agricole PRAPE, le programme de réhabilitation de l’agriculture dans le district de la TSHOPO en Province Orientale PROPO et le programme intégré de réhabilitation de l’agriculture, PIRAM.

Le Fonds de Promotion de l’Industrie, FPI a promis de mobiliser 80 millions de dollars. La Banque Africaine de Développement, BAD, très présente dans la réhabilitation des infrastructures rurales, fluviales, routières prévoit un total de  360 millions à travers le programme du gouvernement. Notons que ce montant inclus les intervention de la Banque dans la réhabilitation des infrastructures scolaires, des points d’eau, l’assainissement.

L’Union Européenne va mobiliser 60 millions de dollars pour appuyer le secteur agricole et avec la Belgique les nouveaux engagements seront effectifs lors de la commission mixte qui aura lieu en 2014.
Le coût total du PNIA de la RDC sur la période 2013-2020 est estimé à 5,73 milliards de dollars ( quelques 8 USD par habitant)  et le gouvernement s’engage à mobiliser 64,3 % des fonds nécessaires à la mise en œuvre du PNIA, soit 3 684 100 000 dollars pour venir compléter les 2 046 000 000 dollars déjà approvisionnés.
Pour le Ministre Délégué aux finances, Monsieur Patric Kitebi, le budget alloué au secteur agricole est de moins de 2 % et n’est pas à la hauteur des défis de faire de l’agriculture le socle de croissance et du développement de la RDC.  Il y a quand même la volonté du gouvernement qui se manifeste depuis deux ans par la synergie de la campagne agricole 2013-2014. Il a aussi annoncé que le gouvernement va développer un fonds agricole qui sera alimenté à l’aide des ressources et la parafiscalité ; va rendre disponible 3 millions de dollars pour accompagner les recherches agronomiques à travers l’Institut National d’études et des Recherches Agronomiques, INERA et construire plus de 12 000 km de route via le FONER qui sera aussi restructuré.
Le Ministre Kitebi a affirmé la volonté du gouvernement d’inscrire au budget des moyens pour l’agriculture et les décaisser ainsi que de soutenir l’émergence de l’entreprenariat agricole en travaillant aussi pour l’amélioration de climat des affaires.

Dans son mot de clôture, le Ministre de l’Agriculture, Jean Chrysostome Vahamwiti qui s’est réjoui de la réussite de cette réunion, ce Business Meeting est le début de la mise en œuvre du PNIA. Il a dit : « Nous avons maintenant un plan, un document d’orientation qui demande à chacun de nous de mettre la main dans la pâte. Le PNIA n’est pas un document du Ministère de l’agriculture, c’est un document de tous les acteurs du secteur agricole ».

indongbrochure1

Vahamwiti a invité les organisations paysannes à s’organiser et à se structurer davantage de façon d’être des partenaires viables pour accéder aux crédits. Il a aussi annoncé des réformes de l’administration qui est un travail de profondeur mais indispensable pour réussir. Il a déclaré : « Nous devons renforcer la bonne gouvernance autour des moyens du gouvernement et des partenaires qu’ils mettent à la disposition du secteur agricole ». Il a enfin déclaré que le business meeting sera organisé chaque année.
Pour la durabilité des investissements, les investisseurs ont aussi posé des conditions à savoir : la sécurisation des droits fonciers, la réduction des tracasseries, le financement continue de l’état pour son fonctionnement, le renforcement de l’administration du secteur agricole, la sécurité…

Write a comment